Manuel Royo - Printemps du Livre 2019

Manuel Royo

Ancien élève de l’ENS (Ulm) et de l’École française de Rome, Agrégé de Lettres Classiques, Professeur au Département d’Histoire de l’Art à l’Université François Rabelais de Tours.

Il s’est spécialisé sur la topographie historique de Rome et du Palatin où il fouillé durant dix ans, l’architecture et l’urbanisme romains et l’histoire moderne de l’archéologie (en particulier les maquettes de Rome et les dessins d’architecte).

Ses principales publications sont Domus Imperatoriae, formation, topographie et imaginaire du palais impérial au Palatin, IIe s. av. J.-C.- Ier s. ap. J. -C., 1999 ; Vigna Barberini 1, l’histoire d’un site, 1999 ; La Rome antique de Paul Bigot, Conception et esthétique d’un plan-relief, 2006 ; La Rome des Quartiers, des Vici au Rioni, Cadres institutionnels, pratiques sociales et requalifications entre Antiquité et époque moderne, 2008 ; Du voyage savant aux territoires de l’Archéologie, 2011 ; Lire la Ville : fragments d’une archéologie littéraire de Rome antique, 2014.

Royo couvertureL’Urbs, espace urbain et histoire 1er siècle avant J.-C. – IIe siècle après J.-C.
P. Gros et Cl. Nicolet, 1ère éd. 1987 / 2è éd. 2015 (Collection les Classiques de l’Ecole française de Rome, préface M. Royo). Rome, Ecole française.

Discipline : Archéologie romaine, topographie historique

Témoin d’un moment particulièrement fécond de l'histoire de la ville de Rome – tant dans l’Antiquité que dans les années 1980 - ce livre est rendu à nouveau disponible en 2015. Avec des outils nouveaux, de nouveaux concepts (fonctions urbaines, réseaux, etc.), il a jeté un autre regard sur la ville de Rome au moment de sa publication. L’Urbs n'y est plus vue uniquement comme une collection monumentale mais comme un « espace urbain ». La collaboration entre spécialistes de l'architecture et de l'urbanisme et historiens des institutions et des idées politiques - engagée par deux éminents spécialistes de ces questions, Pierre Gros et Cl. Nicolet -  a contribué à ouvrir des perspectives nouvelles, à l’occasion de nouveaux chantiers archéologiques suscités par l’évolution du cadre légal. La ville de Rome n'est plus un décor dont il s'agirait de préciser les contours afin de comprendre la vie des hommes, mais l'expression d'une géographie urbaine, d'un urbanisme, considérés dans leur dynamisme politique, économique et religieux.

La republication attendue de cet ouvrage, très vite épuisé à sa sortie, est accompagnée d’une nouvelle préface qui met en perspective à la fois le moment historique qui a vu sa création et les principes nouveaux qu’il a dégagé et que nous voyons à l’œuvre dans l’archéologie d’aujourd’hui en Italie.