Actualité

Chalgrin (1739-1811) - Architectes et architectures, de l'Ancien Régime à l'Empire

  • Recherche,
Date(s)

du 1 décembre 2011 au 3 décembre 2011

Lieu(x)
JEUDI 1ER DÉCEMBRE
Université Paris Ouest Nanterre-La Défense
Salle des conférences, bâtiment B, rez-de-chaussée

VENDREDI 2 DÉCEMBRE
Archives nationales
Hôtel de Rohan, antichambre

SAMEDI 3 DÉCEMBRE
Université Paris-Sorbonne, galerie Colbert, salle Perrot

Ce colloque, organisé par les universités Paris Ouest-Nanterre-La Défense, Paris IV-Sorbonne (Centre André Chastel), Bordeaux III et Tours (CeRMAHVA), par les Archives nationales, avec le concours du GHAMU, se déroulera à Paris les 1er, 2 et 3 décembre 2011.

Contrairement à la génération des architectes de la découverte de l’archéologie romaine qui côtoyèrent Piranèse puis essaimèrent dans toute l’Europe le goût du retour à l’antique, la génération des architectes nés autour de 1740 qui exercèrent avant et après la Révolution française a peu bénéficié des progrès de l’historiographie sur l’architecture des Lumières de ces trente dernières années. L’héritage des architectes du goût « à la Grecque » - De Wailly, Gabriel, Potain, Legeay, Victor Louis, Desmaisons, Moreau ou encore Trouard - semble procurer à la génération suivante les bases d’une grande liberté d’invention dans le cadre de grandes commandes institutionnelles comme dans celui de l’architecture domestique. La Révolution qui balaya la clientèle aristocratique marqua un arrêt brutal pour certains, comme Moreau, Mique, Barré, Bélanger, Pâris ou Ledoux, ou permit à d’autres, bien plus nombreux, de s’insérer dans les nouvelles structures administratives et sociales nées des décombres de l’Ancien Régime, comme Chalgrin, Peyre le Jeune, Huvé, Brongniart, Legrand, Molinos, Crucy, Rondelet, Heurtier ou Poyet.
Il est temps de réfléchir le temps d’un colloque sur les révolutions du métier d’architecte entre la fin de l’Ancien Régime et le retour des Bourbons.